Le nouveau pèlerinage de la Route Royale

Le nouveau pèlerinage de la Route Royale

C’est à l’aube qu’il faut découvrir le Sanctuaire de Nossa Senhora da Piedade. A près de 1800 mètres d’altitude,
la brume s’accroche encore aux crucifix plantés aux alentours quand elle est lentement déchirée par le soleil.
Sur le parvis de l’Eglise, prêtres et bonnes soeurs s’affairent déjà. C’est le point de départ qu’a choisi l’Institut « Estrada
Real », en association avec les gouvernements et archidiocèses locaux pour mettre sur pied un chemin religieux
ur le modèle de Saint-Jacques de Compostelle. Ce sont plus de 1000 kilomètres, destinés à être parcourus à pied,
à bicyclette ou à cheval, pour relier la sainte patronne de l’Etat du Minas Gerais au Sanctuaire de Nossa Senhora
de Aparecida, la sainte patronne du Brésil, dans l’Etat de São Paulo. Le trajet, qui traverse 86 municipalités, est aussi
une plongée dans l’histoire coloniale brésilienne. A l’époque de l’Empire portugais, c’est la ruée vers l’or qui donne tout
son éclat à ces villes telles Ouro Preto, Tiradentes, ou Sao João de Rey. C’est ici que fleurissent les premières conspirations
en faveur d’un Brésil indépendant. La fin de l’exploitation minière signe le déclin de la région, permettant paradoxalement
de sauver des joyaux d’architecture : des églises où l’or est sur toutes les parois, habillé de lourdes étoffes pourpres,
et des oeuvres du sculpteur Aleijadinho. La profusion baroque est d’autant plus remarquable que tout autour, c’est
la nature qui l’emporte, vierge, intacte de toute intervention humaine comme dans le parc naturel de Caraça, qui abrite
l’église de Notre Dame Mère des Hommes. La solitude et l’intimité découvertes lors de ces étapes sont propices
au recueillement et à l’introspection personnelle. Toutefois celle-ci disparait au bout du parcours, avec l’arrivée à Nossa
Senhora de Aparecida (seconde basilique du monde après Saint Pierre de Rome). Imposante, la basilique qui accueille
chaque année plus de 11 millions de personnes, a reçu en juillet 2013 la visite du Pape François. Si les brésiliens sont
des fervents pèlerins – c’est la troisième population représentée sur le chemin de Saint-Jacques de Compostelle,
derrière les français et les espagnols – ils manquaient de parcours nationaux. Selon une récente étude de l’Université
de São Paulo, plus de 15 millions de Brésiliens sont intéressés par des voyages motivés par la foi.

Caété, Catas Altas, Ouro Preto, Tiradentes, São João del Rey,
Rio das Mortes, Baependi et Aparecida do Norte, Minas Gerais, Brésil

error: Écris-moi si tu veux utiliser cette image.