Lire à l’hôpital

Lire à l’hôpital

À la suite d’une commande du centre inter médiathèques de l’APHP (Assistance publique, Hôpitaux de Paris), j’ai
commencé à réfléchir sur le rôle et la place du livre à l’hôpital. On se doute qu’elle y tient un rôle important et que le
livre est souvent l’un des seul échappatoire à la télévision. Lire, c’est voyager, rêver et réfléchir… ça procure des émotions
dont la liste est longue. À l’hôpital, on est souvent seul face à ces maux. Et si les mots ne soignent pas les maux, ils
aident à les surmonter. C’est aussi le temps de la réflexion. Le quotidien est ainsi fait que le passage par l’hospitalisation
plonge le patient dans un rythme plus favorable au temps de la lecture. Le réseau compte 21 médiathèques implantées
dans les hôpitaux du réseau. J’y ai découvert de vrais lieux de vie : Des lectures groupées, des passages rapides, de
longs moments face aux postes Internet, une fébrile recherche ou des postures de lecture étonnantes. Ouvertes aux
personnels de l’hôpital et aux patients, avec un passage de chariots dans les chambres et des animations autour de
la lecture, c’est peu dire que le travail réalisé est important. Pourtant chacun reste calme… Le calme de l’hôpital, c’est
cet entre deux qui existe entre le rythme soutenu du personnel et celui de la douleur. C’est à ce calme que je me
suis accroché pour réaliser les images qui suivent, dans le silence de la lecture juste ponctué par le déclenchement
incongru de mon gros boîtier 6×6…

Hôpitaux: Saint Antoine, Bichat, Tenon et Robert Debré (Paris); Baujon (Clichy); Albert Chenevier (Créteil)