Bidonvilles/Seine

Bidonvilles/Seine

En région parisienne, près de trois mille personnes vivent dans des baraquements indignes. A l’intérieur de ces drôles de maisons, une improbable décoration où souvenirs de familles se mêlent aux affiches publicitaires. La plupart viennent d’Europe de l’Est, parmi eux de nombreux Roms qui fuient à la fois la misère et le racisme institutionnel dont ils sont victimes.

Le bidonville du Bd Mc Donald vit ces derniers jours ; la mairie de Paris a décidé de récupérer le terrain ou sera édifié un nouvel ensemble immobilier. Après cela…….un autre bidonville ? De l’autre côté du périphérique, à Aubervilliers, la ville va tenter une expérience peu commune : proposer à des familles la sédentarisation et les aider à trouver le chemin de l’intégration. Quatre vingt personnes font partie du dispositif, sélectionnées selon plusieurs critères dont la volonté à vivre durablement en France et l’engagement des parents de scolariser leurs enfants « Je veux être comme tout le monde. J’en ai marre de la misère chez nous en Roumanie. Là bas tu travaille un mois, tu gagne 100 ou 200 euros. Ici, tu peux gagner dix fois plus », explique Benny. Adrian et Elena vivent en France depuis six ans. Adrian travaille au noir sur des chantiers, ainsi il a rapidement appris le français et le portugais. En Roumanie, il étudiait le droit, Elena l’économie. Adrian, Elena, Benny espèrent beaucoup du projet porté par la municipalité. « C’est la première fois qu’une municipalité s’engage durablement dans la lutte contre une telle misère », se réjouit un militant de l’association Coup de main. Pourtant de part et d’autres le doute subsiste. Les uns attendent dans le froid l’aboutissement d’une énième promesse, tandis que les autres s’inquiètent de savoir si les familles respecteront leurs engagements pour éviter que le futur lieu d’habitation ne se révèle un nouveau bidonville incontrôlable. Finalement, peu avant noël des caravanes arrivent sur le nouveau terrain et le transfert peut commencer. « Pour les maisons, on peut attendre » dit Adrian, visiblement ému et content de voir enfin les choses avancer. Désormais raccordements électriques et arrivée d’eau font partie du quotidien. L’avenir nous dira ce qu’il adviendra du campement. En attendant chacun fêtera noël le cœur un peu plus chaud. 

Ivan du Roy & Eric Garault

Campement de Roms Du Landy, le long du canal de l’ourcq, Aubervilliers (93)
Campement de Roms Bd Mac Donald, Paris 19eme